Vous avez aimé un événement ?

Vous aimeriez retrouver le nom des artistes ou des intervenants ? Retrouvez toutes les activités passées en sélectionnant ci-dessous à gauche le jour à partir duquel vous souhaitez que s’affichent les archives :

Mar
22
mer
2017
THE ARAB IDOL @ Les Cinémas du Grütli
Mar 22 – Avr 1 Journée entière
THE ARAB IDOL @ Les Cinémas du Grütli | Genève | Genève | Switzerland

Mohammed Assaf, un jeune Palestinien de la bande de Gaza, prend son destin en main pour réaliser son plus grand rêve: chanter. Il se fixe l’objectif en apparence impossible de participer à l’émission Arab Idol… mais pour cela, il doit affronter de nombreux obstacles. Le cinéaste Hany Abu-Assad, nommé aux Oscars pour Paradise Now et Omar, s’appuie ici sur une histoire vraie pour produire une fiction vibrante et contagieuse sur le pouvoir de la joie et de la musique.

Mar
24
ven
2017
Si tout est vrai, ne m’endors pas @ Théâtre du Grütli
Mar 24 @ 20 h 00 – Avr 9 @ 18 h 00
Si tout est vrai, ne m'endors pas @ Théâtre du Grütli | Genève | Genève | Switzerland

Dans un registre mêlant fiction et réel, Valentine Sergo, auteure et metteure en scène, s’emploie à mettre en écho les questionnements de la pièce de La Vie est un songe de Calderón avec le vécu de ses interprètes, en intégrant quelques scènes tirées directement de l’œuvre de Calderón. Pour la metteure en scène le songe n’est ici qu’un leurre et l’œuvre traite essentiellement de manipu- lation. Ainsi, récit, retranscription d’entretiens, conte et description se croisent et se confrontent pour traiter du libre-arbitre, mais aussi de la difficulté et parfois même l’impossibilité d’être soi, de tenter les choses et d’échouer, ou pas, mais en tout cas de toujours les tenter. Un miroir sans complaisance dressé face à notre époque, avant qu’elle ne disjoncte définitivement.

Dramaturgie et collaboration artistique Anne-Shlomit Deonna
Dramaturgie et assistanat Rim Essafi
Création lumière Claire Firmann Scénographie Claire Firmann et Valentine Sergo
Costumes Célia Haller-Franceschi Création sonore Timothée Endt Chorégraphie et œil extérieur Madeleine Raykov
Production Maribel Sanchez Administration Chantal Noirjean
Jeu Osama Aljabri, Anne-Shlomit Deonna, Rim Essafi, Jean-Luc Farquet, Valentine Sergo, Mateo Solari

Mar
25
sam
2017
Ghalia Benali ¬ Mâäk Quintet @ Salle du Lignon
Mar 25 Journée entière
Ghalia Benali ¬ Mâäk Quintet @ Salle du Lignon | Le Lignon | Genève | Switzerland

Mw’Soul est un projet de la chanteuse tunisienne Ghalia Benali et du trompettiste Laurent Blondiau inspiré par les événements qui ont récemment secoué les pays du monde arabe et l’urgence de communiquer qui s’en est suivie.

Mar
28
mar
2017
Rencontre avec Ibrahim Issa, directeur de l’école « Hope Flowers School » de Bethléem @ ICAM - L'Olivier
Mar 28 @ 18 h 00 – 21 h 00
Rencontre avec Ibrahim Issa, directeur de l’école "Hope Flowers School" de Bethléem @ ICAM - L'Olivier | Genève | Genève | Switzerland

Rencontre avec Ibrahim Issa, le directeur de l’école Hope Flowers School de Bethléem, qui sera à Genève du 27 mars au 1er avril,

le mardi 28 mars à la Librairie Arabe, de 18h00 à 21h00.

Il vous mettra au courant des derniers développements qui affectent l’école et son environnement.

Il s’exprimera, répondra à vos questions et un verre de l’amitié suivra.

Site de la Hope Flowers School

 

La Hope Flowers School a été fondée en 1984 à Bethléem par le père de l’actuel directeur, M. Ibrahim Issa.
Elle compte aujourd’hui 300 élèves, 30 professeurs et une dizaine d’employés.
Multiconfessionnelle et apolitique, centrée sur l’éducation à la paix et à la démocratie, sans but lucratif, elle ne survit que grâce à des soutiens privés.

Cette école est née de la vision de feu Hussein Issa, de pouvoir réunir sur les mêmes bancs d’école des enfants juifs, chrétiens et musulmans. De les aider à grandir dans l’intercompréhension et le respect de leurs différences. De les accompagner à travers une éducation orientée vers la paix et la reconnaissance, selon les mots de M. Issa que « derrière tout acte de violence, il y a une blessure non soignée ».

L’école a traversé les turbulences de l’Intifada, de l’occupation israélienne et de la construction du mur, qui a failli détruire l’école et passe aujourd’hui juste à côté. En conséquence, les enfants israéliens ne fréquentent plus l’école. Mais l’idéal reste, dans l’attente du jour hélas probablement lointain où les communautés seront parvenues à surmonter ce qui les conduit à s’affronter.

La Hope Flower School, très favorablement connue dans les milieux éducatifs occidentaux,  est particulièrement renommée pour son programme d’éducation à la paix et à la démocratie.  Elle accueille 350 enfants à qui elle dispense non seulement des cours, mais aussi un soutien post-traumatique, des repas chauds, ainsi que l’habillement nécessaire à affronter les rigueurs de l’hiver.

Nous qui vivons sur le sol de l’Europe, nous ne connaissons que trop le poids du sang, des larmes et de la haine. Et pouvons apprécier à quel point, là-bas comme ailleurs, il est important d’aider ces enfants qui sont porteurs de l’espérance que le monde, un jour, cesse de ressembler à ce que nous en avons fait…

Ecoutons l’immense Barbara :

Et tant pis pour ceux qui s´étonnent
Et que les autres me pardonnent,
Mais les enfants ce sont les mêmes,
A Paris ou à Göttingen.

O faites que jamais ne revienne
Le temps du sang et de la haine
Car il y a des gens que j´aime,
A Göttingen, à Göttingen.

Et lorsque sonnerait l´alarme,
S´il fallait reprendre les armes,
Mon cœur verserait une larme
Pour Göttingen, pour Göttingen.

Oui, il y a des gens que nous aimons, à Ramallah comme à Jérusalem, à Tel-Aviv comme à Bethléem. C’est pour cela que l’engagement pour cette école est juste. Parce qu’il n’est contre personne, mais pour que soient précieusement préservées et cultivées des graines de paix qui trouveront un jour, c’est notre espérance, le terreau pour lever. Et qu’il devienne alors possible pour Israéliens et Palestiniens de verser une larme pour le malheur et les souffrances de l’autre peuple.

Alors oui, il est important de soutenir la vision portée aujourd’hui par le fils du fondateur, M. Ibrahim Issa. Car nous connaissons aussi bien la tragédie de prétendre que les conflits d’ailleurs ne nous concernent pas, et les conséquences du repli vers l’indifférence et la résignation.

Au-delà des cours, des repas, des habits, du soutien psychologique que nous pouvons fournir à ces enfants, il y a encore plus précieux : le message que someone somewhere cares, que quelqu’un, quelque part, se soucie et s’engage. Pour préserver avec eux cette espérance que des communautés trouvent un jour le moyen de surmonter le poids de l’histoire et de la violence, d’où qu’elle vienne.

Nous pouvons nous souvenir au passage (même si beaucoup d’entre nous ne nous considérons plus forcément comme chrétiens au sens religieux du terme) des paroles si inspirées d’un Prophète -à tout le moins- qui naquit dans cette ville. Et qui, contrairement à ce que l’on a cru, ne constituent pas des prescriptions morales mais disent bien le réel.

Celles de l’importance vitale de traiter l’autre comme nous aimerions qu’il nous traite ; que ce que nous faisons à l’autre, nous nous le faisons en vérité à nous-mêmes; que tout gain apparent obtenu au détriment de l’autre se fait en égale proportion à notre propre détriment. Que perpétrer l’injustice ou la violence est en réalité aussi dommageable  à celui qui la commet que pour celui qui en est victime. Et qu’il est une incontournable communauté de destinée entre deux peuples qui s’affrontent…

Nous pourrions être tentés d’écrire que trop d’enfants sont morts dans cette partie du monde, là où il suffit simplement de rappeler que des enfants sont morts, et mourront encore du fait de l’aveuglement des hommes…

Mais un enfant est mort
Là-bas, quelque part
Mais un enfant est mort
Et le soleil est noir (…)

Et que faut-il donc faire pouvez-vous me le dire
S’il faut aller plus loin pour effacer vos larmes
Et si je pouvais seule faire taire les armes
Je jure que, demain, je reprends l’aventure
Pour que cessent à jamais toutes ces déchirures

Barbara – Le soleil noir

Seul, nous ne le pouvons évidemment pas. Mais ensemble, nous pouvons soutenir cette école qui,  de manière bien modeste mais essentielle,  garde vivante cette vision de lucidité au cœur du conflit…

J.D.Michel (2013)

Association «Palestine Demain»
18 Crêts de Champel
CH-1206 Genève
Compte 12-1-2
Banque Cantonale de Genève
1211 Genève 2
Iban: CH 57 0078 8000 0502 0893 8
Tél. 022 312 09 88
mpm1@bluewin.ch
www.palestinedemain.org

Mar
29
mer
2017
De la Palestine à l’Iraq, de la Syrie à l’Algérie – Quel destin, quel avenir pour l’Idée arabe ? Conférence de Mohammed TALEB @ ICAM - l'Olivier
Mar 29 @ 19 h 00 – 21 h 00
De la Palestine à l'Iraq, de la Syrie à l'Algérie - Quel destin, quel avenir pour l'Idée arabe ? Conférence de Mohammed TALEB @ ICAM - l'Olivier  | Genève | Genève | Switzerland

Conférence exceptionnelle de Mohammed Taleb à la Librairie L’Olivier, à Genève

 

 

 

De la Palestine à l’Iraq, de la Syrie à l’Algérie – Quel destin, quel avenir pour l’Idée arabe ?

 

Une Modernité arabe est-elle encore possible ?

 

La Nation arabe traverse une crise aux multiples dimensions : politique et économique, militaire et sociale. Des États souverains (Iraq, Syrie, Libye, Yémen) sont déconstruits, d’autres sont menacés (Algérie), le peuple palestinien continue d’être la victime de la main de fer colonisatrice de l’Etat d’Israel … Les sociétés arabes, avec leur lot de guerres civiles, largement alimentées par les ingérences internationales, subissent des pertes humaines immenses, à commencer par les peuples syrien, irakien, et yéménite… Avec tout cela, c’est l’âme arabe qui se trouve déstabilisée, remise en question, délégitimée par les assauts des force ethnicistes ou fondamentalistes. Aujourd’hui, ce qui est à l’ordre du jour, pour les sociétés arabes, est de créer les conditions concrètes et intellectuelles afin que puisse être ouvert le chemin d’une nouvelle Nahda, d’une renaissance,  d’une modernité arabo-musulmane endogène. Les chantiers de cette modernité sont variés. En les formulant de manière interrogative, nous en évoquerons six qui nous semblent fondamentaux :

Dans quelle mesure est-il possible de réhabiliter les dimensions temporelles, historiques, culturelles et civilisationnelles de la parole coranique, et éviter la réduction du Message à sa composante étroitement juridique ?

Comment permettre l’essor d’une théologie islamique de la libération, fondée sur l’alchimie entre justice sociale, démocratie, et vie spirituelle ?

 

Comment promouvoir une gestion non-violente des conflits au sein des sociétés arabes, pour éviter leur dégénérescence en guerres civiles ?

 

Comment permettre le développement d’une théologie féministe musulmane, d’un féminisme postcolonial et culturellement contextualisé ?

 

Comment donner une expression arabo-islamique à l’écologie, afin de contribuer au mouvement planétaire de sauvegarde de l’environnement ?

 

Comment promouvoir une philosophie musulmane de la diversité culturelle, du pluralisme des religions, en vue d’un enrichissement mutuel, et pour dépasser la logique du choc des civilisations ?

 

 

 

Inscriptions: liba@arabooks.ch et Tél :+41 22 731 84 40.

Lieu : Librairie l’Olivier Rue de Fribourg 5, 1201 Genève

 

 

Philosophe algérien, Mohammed Taleb enseigne l’écopsychologie et l’éducation relative à l’environnement.. Il préside l’association Le singulier universel qui travaille sur les liens entre spiritualité, critique sociale, dialogue des cultures et écologie. Il a publié Éloge de l’Âme du monde (2015), Theodore Roszak pour une écopsychologie libératrice (2015), Nature vivante et Âme pacifiée (2014) et L’écologie vue du Sud (2014). Il est un collaborateur régulier du Monde des Religions.

Mother Tongue – Pierre Geagea @ Théatre de la Madeleine
Mar 29 @ 20 h 30 – 22 h 30
Mother Tongue - Pierre Geagea @ Théatre de la Madeleine | Genève | Genève | Switzerland

Dès 19h30: Ouverture des portes et cocktail de bienvenue

20h30: Danse contemporaine par Pierre Geagea

21:30: Cocktail & musique live avec:

Ahmed Ibrahim (Oud) Yasser Abdalla (Derbouka).

*****************************
Né sourd, puis développant progressivement une capacité partielle d’audition, Pierre Geagea, danseur-chorégraphe libanais, a imaginé et mis en scène «Mother Tongue» (Langue maternelle). Ce spectacle fusionne danse contemporaine et langue des signes sur fond de paysage sonore expérimental et témoigne du dévelop- pement et du rapport au monde de personnes privées du langage usuel.

Le spectacle est accompagné par Sharif Sehnaoui et Tony Elieh, deux figures majeures de la musique expérimentale libanaise. Les crédos de Sehnaoui sont le jazz et la musique improvisée, tandis que Elieh est le co-fondateur du groupe post-rock «Scrambled-Eggs».

Avr
1
sam
2017
12 ÈME FESTIVAL INTERNATIONAL DU FILM ORIENTAL DE GENÈVE DU 1er AU 9 AVRIL 2017
Avr 1 @ 18 h 00 – Avr 9 @ 18 h 30
12 ÈME FESTIVAL INTERNATIONAL DU FILM ORIENTAL DE GENÈVE DU 1er AU 9 AVRIL 2017

Toutes les informations sur le site du Festival

 

Avr
5
mer
2017
UN « PRINTEMPS ARABE » EST-IL POSSIBLE EN ALGÉRIE ? RÉPONSES DE CINÉASTES ? @ ICAM-L'OLIVIER
Avr 5 @ 10 h 30 – 12 h 30

En partenariat avec le FIFOG et l’Institut des cultures arabes et méditerranéennes

 UN « PRINTEMPS ARABE » EST-IL POSSIBLE EN ALGÉRIE ? RÉPONSE DE CINÉASTES ?

Rencontre avec deux cinéastes algériens :

Karim Traidia

karim

 

Né en Algérie, Karim Traïdia vit aux Pays-Bas depuis vingt ans. Dipômé de la NFTVA, école de Cinéma d’Amsterdam, il a réalisé plusieurs courts métrages avant de signer son premier long métrage, La Fiancée polonaise, en 1998, présenté à la  » Semaine de la Critique  » au Festival de Cannes la même année. il a réalisé l’an passé un nouveau long métrage «Chronique de mon village.

 

 

 

Djilali Beskri

Djilali Beskri est auteur, dessindjilaliateur et producteur algérien. Il est spécialisé dans le cinéma d’animation. Il se fait connaître en 1991 avec Châtie-là, album qui traite du massacre de Sabra et Chatila au Liban en 1982. De 1991 à 1993, il collabore à Alger républicain où il publie chaque jeudi une planche intitulée Mimoun, l’escargot désorienté. De nos jours, Beskri est directeur de la société Dynamic Art Vision qui produit des films d’animation et des dessins animés pour les enfants, dont la série Papa Nzenu raconte, pilotée par le Camerounais Narcisse Youmbi. Ce projet vise à produire une grande série de 52 contes animés de 13 minutes à raison d’un conte par pays. Djilali Beskri est également l’auteur d’un roman, Le 8e voyage de Sindbad, publié en 2005 aux éditions ANEP et a tourné un film sur le dessinateur Slim.

 

Avr
8
sam
2017
N3RDISTAN @ l'épicentre
Avr 8 @ 20 h 30
N3RDISTAN @ l'épicentre | Collonge-Bellerive | Genève | Switzerland

Dirigé par le charismatique Walead Ben Selim, N3rdistan invente un espace de rêve dans lequel les musiciens font appel à des siècles de poésie arabe, de musique traditionnelle, d’instrumentalisation inhabituelle et de sons électroniques, incitant à la découverte de nouveaux horizons musicaux. L’acoustique de la kora ou de la flute peule mêlée aux sons électroniques et à une batterie étincelante sont absolument renversants et servent à merveille la verve poétique de Walead.

Walid Benselim : chant / Widad Brocos : chant, machines / Benjamin Cucchiara : kora, flûte peul / Cyril Canerie : batterie, percussion

CONCERT ASSIS, placement libre.

Avr
10
lun
2017
L’ANDALOUSIE ENTRE « HISTOIRE » ET « DESIR » @ Uni Bastions, salle B 105, Entrée libre
Avr 10 @ 18 h 30
L’ANDALOUSIE ENTRE « HISTOIRE » ET « DESIR »
de la fuite de Damas au gouvernement des Taïfas
Conférence donnée par Abdellatif Idrissi, Enseignant et chercheur au département d’arabe à l’Université Paul Valéry Montpellier 3

Lundi 10 avril 2017 à 18.30 – Uni Bastions, salle B 105, Entrée libre

 

Il s’agit de la rétrospective d’une période de l’Espagne musulmane allant du milieu du VIIIe siècle, exactement de 756, date de la conquête du pouvoir par l’Omeyyade ‘Abd al-Rahmân 1er qui met fin à l’émirat fihrite, à la fin du XIe siècle, qui coïncide avec l’avènement du pouvoir almoravide (1090).

Une période assez longue et notre choix portera sur:

L’Emirat de Cordoue depuis l’avènement de ‘Abd al-Rahmân 1er, L’Andalousie entre Occident et Orient, l’Identité chrétienne menacée, ‘Abd al-Rahmân III et la proclamation du Califat, Madînat al-Zahrâ’, la Bagdad de l’Occident, Al-Hakam II, le calife paralysé, Al-Mansûr, l’homme du « Jihâd », de la révolution à la disparition de Cordoue, à l’ombre des princes: les royaumes des Taïfas, de l’essor culturel à l’invasion almoravide.

 

Abdellatif IDRISSI est enseignant chercheur au département d’arabe à l’Université Paul Valéry Montpellier 3. Il s’intéresse à la fois aux croyances et aux mentalités de l’Arabie préislamique et des débuts de l’islam, aux textes fondateurs de l’islam ainsi qu’à ceux des débuts de l’historiographie (arabo-musulmane) médiévale.

 

trois-rel

 

LISTE DES PUBLICATIONS

Publications récentes :

  1. Pour une autre lecture du Coran. Les voix du verset, L’Harmattan, Coll. « Bibliothèque de

l’iReMMO », 2012

  1. L’Islam, la liberté, la laïcité et le crime de la tribu des « il nous a été rapporté », L’Harmattan, Coll.

« Comprendre le Moyen-Orient », 2013 (en collaboration avec D. Avon et A. Elias)

 

Histoire et textes fondateurs :

  1. « Ça ce n’est pas l’islam… l’islam c’est tout ça » in : NUNC, les Editions Courlever, n°38

février 2016, pp.6-7.

  1. « Charlie Hebdo : le monde souffre de schizophrénie » in : Le Huffington Post, 13 janvier

2015, en collaboration avec Haoues Seniguer, Rachid Benzine et Dominique Avon.

  1. « L’historiographie musulmane, début et fin » in : La notion de Cycle dans l’histoire et

l’historiographie antiques, Actes des journées d’études organisées par l’université du Maine,

sous la direction de Estelle Bertrand et Rita Compatango- Soussignan, AUSONIUS, 2015

  1. « La notion de péché, de la période préislamique jusqu’au début de l’islam, entre récit

biblique et représentation locale » in : De la faute et du salut dans l’histoire des

monothéismes, actes du colloque organisé par l’université du Maine, sous la direction de

Dominique Avon et Karam Rizk, Editions Karthala, 2010, pp.21-37.

  1. Le Coran de Jean Grosjean le traducteur, le poète et lez commentateur » in : NUNC, les

Editions Courlever, n°21, juin 2010, pp.114-121.

  1. « Abraham/Ibrâhîm : comaraison des récits biblique et coranique » in : Mythe d’Abraham et laïcité, dans le cadre le cadre de DCIE (Dynamique Citoyenne en Europe), Maisons des

Sciences de l’homme Au Mans, le 9 mars 2012, conférence filmée :

http://www.dcie.net/mythe_abraham/

  1. « Du Coran et de la liberté de penser », avec D. Avon, in : La Vie des Idées, 21 octobre 2008
  2. «The Coran and freedom thought », in: La vie des idées, 23 décembre 2008.
  3. «‘an al-qur’ân wa ‘an hurriyat al-tafkîr” in: al-Awân, 15 février 2009.
  4. «Le Coran, un texte vivant », in : La vie des idées, 5 mars 2009.

 

Littérature arabe :

  1. « Deux générations de Bustânî autour de l’identité méditerranéenne » en collaboration avec D. Avon, in: De l’Atlas à l’Orient musulman, contribution en hommage à Daniel Rivet, sous la direction de Dominique Avon et Alain Messaoudi, Editions Karthala, 2011, pp.255-275.
  2. Article «al-sard bayn al-tamarrud wa al-dât al- makbûta : qirâ’a fî majmû‘at li’annahâ », in:la revue syrienne: al- Mawq if al-Adabî, février 2006, n° 418, pp.57-66.
Avr
13
jeu
2017
Les féminismes arabes : le cas du Maroc @ Icam - L'Olivier
Avr 13 @ 19 h 00
Les féminismes arabes : le cas du Maroc @ Icam - L'Olivier | Genève | Genève | Switzerland

Conférence débat de

Dr Leïla EL BACHIRI

Attachée d’enseignement et de recherche à l’Université de Genève

Chargée de cours à l’Université de Lausanne

Collaboratrice scientifique à l’Université Libre de Bruxelles (CECID)

Les féminismes arabes : le cas du Maroc

Dès la fin du 19ème siècle, des grandes figures féministes apparaissent dans le monde arabe, par exemple, l’égyptien Qasim Amin réalise une œuvre, La libération de la femme (1899), qui entraine un véritable débat de société sur la place des femmes dans le monde musulman. Au début du 20ème siècle, Huda Sharawi inaugure véritablement l’ère féministe dans le monde arabe en créant, en 1923, « l’Union Féministe Egyptienne » au sein de laquelle des femmes égyptiennes de tradition musulmane et de tradition chrétienne s’engagent dans un mouvement collectif de libération pour revendiquer des droits en faveur de l’égalité des sexes. Le féminisme marocain, mouvement social et historique issu de la gauche politique, est un autre exemple marquant du féminisme arabe qui s’illustre par un long combat pour l’émancipation juridique des femmes marocaines. Par exemple, la campagne de pétition « un million de signatures » pour une réforme du code du statut personnel (égalité des époux, abolition de la tutelle matrimoniale et de la polygamie, etc.), initiée le 7 mars 1992 par Latifa Jbabdi, fondatrice et présidente de l’Union de l’action féminine (UAF) marque un tournant décisif dans l’histoire du féminisme marocain. Enfin, lors dudit Printemps arabe, qui débute le 17 décembre 2010 en Tunisie, les femmes arabes (en Tunisie, en Egypte, au Maroc, etc.) sont descendues en masse dans les rues pour participer à ce processus de démocratisation. Les organisations féministes arabes, pour qui la démocratie va de pair avec l’égalité, ont également contribué à ce mouvement. Ainsi au Maroc, le collectif « Printemps féministe pour l’égalité et la démocratie », qui regroupe pas moins d’une vingtaine d’associations, réclame en mars 2011 l’inscription d’une égalité des sexes dans la Constitution. Pour répondre notamment à ces revendications féministes, le Maroc adopte une nouvelle constitution en juillet 2011 et entérine, à travers l’article 19, l’égalité entre les hommes et les femmes.

 

La conférence sera suivie d’un verre de l’amitié

Participation 10.-

Avr
28
ven
2017
Musiques d’Irak : Sur les traces de Naseer Shamma @ Maison de Quartier de Plainpalais
Avr 28 @ 19 h 00 – 20 h 30
Musiques d'Irak : Sur les traces de Naseer Shamma @ Maison de Quartier de Plainpalais | Genève | Genève | Switzerland

Attachée à valoriser le patrimoine musical proche-oriental, la pianiste Coraline Parmentier, de la Haute École de Musique de Genève, présente un programme innovant sur la musique arabe. Elle transcrit des pièces habituellement interprétées avec un instrument traditionnel arabe, tel que le luth oriental dit « le Oud ».

Le luthiste irakien Naseer Shamma, Fondateur de la Maison du Luth arabe au Caire et Lauréat du Prix Gusi pour la Paix, sera interprété le temps d’une soirée.

Ces musiques, restituées au piano occidental, font l’objet d’une approche ethnomusicologique approfondie afin que leur esprit en soit préservé.

Ce concert est le troisième du cycle « Les Orientales », une série de quatre sur le Proche-Orient, dans le cadre du Prix 2016 de la Fondation Ethique et Valeurs de Genève, dirigée par Maurice Graber.

Mai
12
ven
2017
Ensemble Nuryana / Musique d’Inde et d’Afghanistan @ ICAM - L'Olivier
Mai 12 @ 19 h 00
Ensemble Nuryana / Musique d’Inde et d’Afghanistan @ ICAM - L'Olivier | Genève | Genève | Switzerland

Ensemble Nuryana / Musique d’Inde et d’Afghanistan

Paul Grant : santour, sitar
Laurent Aubert : rubab
Sébastien Lacroix : esraj, tar-shahnai
Santosh Kurbet : tabla

Basé à Genève, l’ensemble Nuryana se dédie aux musiques de l’Inde du Nord et de l’Afghanistan, avec quelques incursions dans les traditions voisines d’Iran et d’Asie centrale. Une partie de son répertoire est constituée de râga classiques indiens : faisant la part belle à l’improvisation, ils sont ici interprétés sous forme de dialogues entre les instruments à cordes (santour, rubab, sitar, esraj), dont les timbres délicats se marient à merveille sur l’accompagnement rythmique des tabla. Le reste du programme est composé de mélodies populaires d’Afghanistan et de différentes régions de l’Inde (Bengale, Rajasthan, Cachemire…), ainsi que de quelques compositions originales de Paul Grant, fondateur du groupe.

Les membres de l’ensemble

Paul Grant, Américain de naissance, Oriental de cœur et Genevois d’adoption, est l’un des rares Occidentaux à s’être, depuis plus de 40 ans, totalement consacré à l’univers des musiques orientales, qu’il a étudié avec de nombreux maîtres. Pratiquant le santour, le sitar et les tabla, dans les répertoires d’Inde, d’Iran, d’Afghanistan et du Cachemire, il a donné de nombreux concerts en Europe et en Inde. Fondateur de l’ensemble Nuryana, il enseigne aussi la musique indienne aux Ateliers d’ethnomusicologie.

Laurent Aubert, musicien et ethnomusicologue, a notamment étudié la musique indienne auprès du maître Jamaluddin Bhartiya, puis la musique afghane avec Daud Khan Sadozai, tout en perfectionnant son apprentissage des raga indiens avec Paul Grant. Il a participé à de nombreux projets musicaux et réalisé la musique de plusieurs spectacles, présentés en Suisse et à l’étranger. Il est par ailleurs le fondateur et directeur des Ateliers d’ethnomusicologie de Genève.

Sébastien Lacroix suit depuis plus de vingt ans un enseignement de musique classique de l’Inde du Nord, auprès de Paul Grant, d’abord au sitar, puis à l’esraj et la dilruba (vielles indiennes). Il suit depuis deux ans des cours de répertoire vocal indien avec Pandit Devashish Dey de Bénarès, et s’intéresse aussi aux musiques d’Afghanistan, par l’entremise de la diaspora afghane de Suisse.

Santosh Kurbet, né à Genève et indien d’origine, étudie le tabla depuis douze ans. Son apprentissage a commencé à Bhadgaon (Inde) auprès de Mukund Gurav puis de Praveen Gajanan Behere dans l’accompagnement des abhangs (chants spirituels du Maharashtra). Il poursuit actuellement son apprentissage auprès de Paul Grant, principalement dans l’art du khyal (musique savante de l’Inde du Nord).

Liens vidéo

https://www.facebook.com/EnsembleNuryana/?fref=ts

Les instruments

Santour
L’instrument utilisé est un santour indien, originaire du Cachemire. C’est une cithare sur caisse trapézoïdale, à 100 cordes métalliques frappées à l’aide de fines baguettes de bois.

Sitar
Luth à long manche classique de l’Inde du Nord, le sitar comporte une vingtaine de cordes métalliques : 4 cordes mélodiques, 3 bourdons rythmiques et de 11 à 13 cordes sympathiques.

Rubab
Instrument caractéristique des musiques et d’Afghanistan et du Cachemire, le rubab est un luth à manche court, tendu de 3 cordes mélodiques en boyau et d’un nombre variable de cordes de résonance.

Esraj
Instrument à long manche et cordes frottées par un archet, l’esraj comporte une vingtaine de cordes métalliques, mais ses mélodies sont généralement jouées sur une seule corde.

Tabla
Le tabla est l’instrument de percussion le plus répandu dans le Nord du sous-continent indien. Il est constitué de deux timbales, tendues chacune d’une peau et jouées à mains nues.

Mai
13
sam
2017
SEJOUR DANSES SACREES MAROCAINES ET HATHA YOGA A FES @ FES - MAROC
Mai 13 – Mai 20 Journée entière
SEJOUR DANSES SACREES MAROCAINES ET HATHA YOGA A FES @ FES - MAROC | Fes | Fes-Boulemane | Morocco

FES, DOYENNE IMPERIALE, classée patrimoine mondial de l’UNESCO, figure parmi les 4 plus anciennes cités impériales les mieux conservées du Maroc.
Fès est aussi la plus grande et la plus ancienne médina du Monde !
Témoin vivant de ce qu’étaient jadis les médinas arabo-andalouses, elle abrite en son sein toutes les facettes de l’histoire, des mœurs et des traditions locales dans toute leur authenticité.
Vivez une semaine hors du temps vous perdre dans ses souks, vous aventurer dans ses ruelles tortueuses, contempler ses monuments prestigieux, admirer ses palais, ses couleurs, vous laisser guider par les odeurs de peaux tannées, d’épices et d’arômes entêtants de parfums orientaux, siroter un thé à la menthe comme nulle part ailleurs !!
Vivez un pur festival des sens, une réjouissance de l’âme à travers les cours de danses sacrées et de hatha yoga ; en plein cœur du 23e Festival des Musiques Sacrées du Monde, événement unique qui réunit quantité d’artistes venus des quatre coins du monde.
Pour sublimer le tout, nous séjournons dans un riad enchanteur que j’affectionne particulièrement ! Je vous laisse découvrir …

Nous décollerons de Saint Etienne le samedi 13 mai au matin. Le vol est assuré par Ryanair, réservez vite vos vols, le tarif est très très intéressant à ce jour !!
https://www.ryanair.com/fr/fr/
Une navette est organisée au départ d’Annemasse le samedi 13 mai au matin. Retour à Annemasse en navette depuis St Etienne le samedi 20 mai.

PRIX PAR PERSONNE 895 EURO ( pour un groupe de 10 personnes)

Ce prix comprend :
– Hébergement en suite triple en demi-pension (7nuits)
– 4 heures de cours de danses sacrées marocaines
– 6 heures de hatha yoga
– Une soirée avec un groupe de musiciens et chanteurs aissaouas (confrérie spirituelle de Fes)
– Navette Annemasse – St Etienne – Annemasse
– Transfert aéroport Fes – Riad – Aéroport de Fes

Ce prix ne comprend pas :
– Vols
– Frais d’entrée pour les visites des kasbahs, pourboires, dépenses personnelles..
– Supplément pour une chambre single
– Assurance annulation – Assurance rapatriement
– Rituel Hammam / Tatouage au henné

INFOS RIAD ET FESTIVAL :
www.riadarabesque.com – www.fesfestival.com

Tout ce que vous avez à faire, c’est décider de partir. Et le plus dur est fait. Tony Wheeler
Nadia FENNANE