Contes de Nasr Eddin Hodja

Nasr Eddin Hodja est un ouléma mythique de la culture musulmane, personnage ingénu et faux-naïf prodiguant des enseignements tantôt absurdes tantôt ingénieux, qui aurait vécu en Turquie de 1208 à 12841, né à Sivrihisar et mort à Aksehir. Sa renommée va des Balkans à la Mongolie et ses aventures sont célébrées dans des dizaines de langues, du serbo-croate au persan en passant par le turc, l’arabe, le grec, le russe et d’autres.

Son personnage s’est fondu à celui de Joha (au Maghreb) Jha, Djha ou Djouha. Le personnage de Joha (en Égypte il s’appelle Goha, en Turquie il s’appelle Nasreddin Hoca (prononcer Hodja) préexistait à celui de Nasr Eddin Hodja sans que l’on puisse clairement déterminer l’origine de ce personnage du monde arabo-musulman2,3. En Afghanistan, Iran et Azerbaïdjan, on l’appelle Mollah Nasreddin et en Asie centrale Appendi (du turc efendi : monsieur), mais ce sont toujours les mêmes aventures que l’on raconte à son propos. Ses histoires courtes sont morales, bouffonnes, absurdes ou parfois coquines. Une partie importante d’entre elles a la qualité d’histoire enseignement.

Miguel Fernandez-Villacanas
Miguel Fernandez-Villacanas a d’abord fait un apprentissage de libraire avant de suivre les cours de la Section dramatique du Conservatoire de Lausanne dont il est ressorti diplômé avec le prix du jury. Il a également obtenu un Certificat en gestion culturelle à l’université de Lausanne.
Comédien et metteur en scène, Miguel Fernandez-V. a fondé l’Association Théâtre en Cavale. Principales réalisassions : Le Roi, le Sage et le Bouffon de Keshafjee (Théâtre de la Marelle) ; Apocalypse m.e.s. P.-A. Geoffret ; Adam comme un conte de M. Laffon (Théâtre Le Caveau) ; L’Annonce faite à Marie de P. Claudel (Théâtre Le Caveau ; Prophètes sans Dieu de S. Benaïssa.(Théâtre Le Caveau) ; La Farce de Maître Pathelin (Théâtre Pitoëff) ; Hôtel des deux mondes de E.-E. Schmitt (Théâtre Pitoëff).