Deux cinéastes palestiniennes empêchées de venir présenter leurs films en Suisse

28 November 2014

– Seul évènement culturel entièrement dédié au cinéma palestinien en Suisse, les Rencontres cinématographiques PALESTINE: FILMER C’EST EXISTER (PFC’E) s’ouvrent demain sur une nouvelle atteinte à la libre-circulation des Palestiniens: Alaa Desoki et Athar Al Jadili, deux réalisatrices de Gaza invitées par le festival, se sont vues refuser leur permis de voyager par les autorités israéliennes, et ce alors que la Suisse leur a délivré un visa pour venir présenter leurs courts-métrages à Genève. L’équipe de PFC’E dénonce cette pratique systématique du gouvernement israélien pour empêcher les voix des Palestiniens de résonner au-delà des murs -réels et administratifs- qui les encerclent. Et remercie les représentations diplomatiques suisses à Ramallah et Tel Aviv pour leurs efforts, malheureusement restés vains. Une preuve supplémentaire de l’asphyxie totale à laquelle est soumise la population de Gaza.

Même si Alaa et Athar ne sont pas présentes physiquement à Genève, leur parole est portée par leurs réalisations. En tout, vingt-six films -longs et courts-métrages, documentaires et fictions- seront projetés durant trois jours. Huit cinéastes, dont six réalisatrices palestiniennes, sont invités. Nous essaierons d’établir une discussion avec Alaa et Athar par Skype. Le sociologue politique Ricardo Bocco sera aussi présent dimanche, pour échanger avec le public.

Les séances ont lieu au cinéma Le Spoutnik, certaines seront suivies de discussions. Toute l’équipe vous attend également autour du buffet oriental et de la soirée musicale à La Barje des Volontaires (en face de l’Usine). Enfin, une exposition de photographies accueille les visiteurs pendant toute la durée du festival, et une table ronde sera organisée dimanche, sur le thème “Cinéma palestinien: cinéma de mémoire, cinéma de création”. Un sujet hautement d’actualité pour la Palestine, et pour cette 3ème édition des Rencontres cinématographiques.

0 replies

Leave a Reply

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Leave a Reply