daughters-nil

“Daughters of the Nile: Egyptian Women Changing their World” (Filles du Nil : Des Egyptiennes qui changent leur monde)

When:
13 December 2017 @ 18 h 00 – 20 h 00
2017-12-13T18:00:00+01:00
2017-12-13T20:00:00+01:00
Where:
UNI DUFOUR salle Rouiller
Rue du Général-Dufour 24
1204 Genève
Switzerland
Contact:
Association Culturelle Egypto-Suisse
022 733 75 40

Le présent ouvrage collectif cherche à mettre les pendules à l’heure. Il présente un groupe de femmes égyptiennes contemporaines intellectuelles, scientifiques, entrepreneures et pionnières que les médias négligent ou préfèrent ignorer. On y rencontre 38 Égyptiennes qui ont excellé dans tous les domaines professionnels, notamment en éducation, entreprenariat, développement, finance, génie, aéronautique, diplomatie, et institutions internationales. Leurs parcours, reconnus et récompensés par les plus grands honneurs planétaires, sont émaillés de détails historiques intéressants ou peu connus sur l’Egypte et le reste du monde arabo musulman au cours de la seconde moitié du XXe siècle et le début du XXIème siècle.

L’ouvrage vise trois objectifs: corriger la vision tronquée des Égyptiennes dans les médias; mettre en avant la contribution de ces pionnières au progrès de la société égyptienne contemporaine et également des sociétés et des pays où elles vivent et exercent leurs professions; et présenter aux jeunes, filles et garçons, en Égypte et au-delà, des rôles positifs pour les encourager à surmonter les difficultés qu’ils peuvent rencontrer et les convaincre qu’il n’y a pas de limites à ce qu’ils peuvent accomplir.

Après Ottawa, Paris, Alexandrie, Le Caire, New York, Londres, Auburn University, et Washington, DC, le collectif sera présenté par un panel international d’auteures, composé de
Fawzia Al Ashmawi (Genève), Azza Heikal (Paris), Madiha El Mehelmy Kotb (Montréal) ainsi que la directrice de l’ouvrage, Samia I. Spencer (Alabama).

Nota bene: les droits d’auteur et les bénéfices résultant de la vente du volume seront intégralement versés à deux associations caritatives au Caire: “Banati” qui s’occupe de filles sans domicile fixe, et de l’“Association for the Protection of the Environment” œuvrant dans le quartier des éboueurs, les Zabbalin, ceux-là même à qui Sœur Emmanuelle avait consacré les dernières années de sa vie.

0 replies

Leave a Reply

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Leave a Reply