Ghassan SALAMEH – Le Temps des Tourmentes – The age of storms – غسٌان سلامه – زمن العواصف – Présentation de Cheikh Michel El-Khoury

_________________________________

Conférence de Ghassan SALAMEH  –  غسٌان سلامه

 Le Temps des Tourmentes

(Français)

The age of storms

(English)

             زمن العواصف

(عربي)

__________________________________________________

 

Allocution prononcée par Cheikh Michel El-Khoury,  le 19 novembre 2015, en l’honneur de Monsieur Ghassan Salamé

Mesdames, Messieurs,

C’est un plaisir et un objet de fierté pour la Société des membres de la Légion d’honneur-Liban d’accueillir Monsieur Ghassan Salamé. Un plaisir, parce que notre hôte va, tout à l’heure, nous brosser un tableau de la situation politique, diplomatique et militaire au Moyen-Orient. Seul un homme comme lui, politologue éminent, fin et expérimenté, ayant noué des contacts aux plus hauts niveaux, observateur attentif et bien informé, esprit souple et éclairé, pouvait démêler l’écheveau des intrigues et des guerres qui sont en train de modifier la géographie politique du Moyen-Orient, vieille pourtant d’une centaine d’années.

La visite de Monsieur Salamé est aussi pour nous un objet de fierté parce que notre compatriote fait partie de ces Libanais qui se sont illustrés, dans leur pays et sur la scène internationale, dans les multiples domaines de l’enseignement supérieur, de l’écrit, de la culture, de la diplomatie et de la politique.

Au Liban, Ghassan Salamé a redonné ses lettres de noblesse à l’enseignement des sciences politiques, un de ses domaines de prédilection. Professeur de cette matière à l’Université Saint­ Joseph de Beyrouth, ses étudiants gardent de ses cours un souvenir impérissable.

Cependant, comme tant de nos compatriotes, il a dû, dans les années quatre-vingt, fuir la guerre qui ravageait notre pays. Titulaire d’un doctorat en sciences politiques et d’un autre en lettres, il a occupé en France les plus hautes fonctions dans le secteur de la recherche et de l’enseignement supérieur : directeur de recherche au Conseil national de la recherche scientifique    et directeur d’études au prestigieux Institut d’études  politiques  de  Paris.Il fait  partie du comité  éditorial  de  la revue Maghreb-Machreck et les médias les plus  influents dans !’Hexagone et dans le monde sollicitent régulièrement son avis sur l’actualité politique dans le monde arabe.

Ghassan Salamé est aussi l’auteur de nombreux ouvrages qui font référence dans le domaine des essais politiques. Je cite notamment : Démocraties sans démocrates : Politiques d’ouverture dans le monde musulman ; Appels d’empire : ingérences et résistances à l’âge de la mondialisation ; Quand l’Amérique  refait le monde (parus à Paris respectivement en 1994, 1996 et 2005). Il est titulaire de la Médaille de la Francophonie de l’Académie française pour l’ensemble de son œuvre, du Prix Phénix et du Prix spécial de l’Association des écrivains de langue française (ADELF), qui lui ont été décernés en  1996.

En 2000, Ghassan Salamé a été nommé ministre de la Culture dans le gouvernement formé par Rafic Hariri. À ce titre, il a supervise brillamment le IXe sommet de !’Organisation internationale de la Francophonie qui s’est tenu à Beyrouth en octobre 2002. En 2003, il a été décoré des insignes de Chevalier de la Légion d’honneur. L’année suivante, il a été désigné Personnalité culturelle arabe.

Dans la brillante carrière de notre ami, présent aujourd’hui parmi nous, l’étape la plus douloureuse, la plus cruelle, correspond à sa nomination comme conseiller spécial de Kofi Annan.   Celui-ci  lui  demande  de  se  rendre  à  Bagdad  pour occuper les fonctions de conseiller politique de Sérgio Vieira de Mello, représentant spécial enIrak du secrétaire  général  de l’ONU.

Sérgio Vieira de Mello était un fonctionnaire international brésilien,  qui  avait  occupé  diverses  hautes  fonctions  pour l’Organisation des Nations unies ou pour ses agences.Il était titulaire d’un doctorat de troisième cycle et d’un doctorat d’État de la Sorbonne. En 2003, Annan le nomme son conseiller spécial enIrak. Le pays, en proie alors à une vague d’attentats terroristes, est occupé par l’armée américaine dans le cadre de ce qu’on a appelé la Seconde guerre du Golfe

Le 19 août 2003, un attentat au camion piégé est perpétré contre les bureaux de l’ONU à Bagdad. Sérgio Vieira de Mello et 22 de ses collaborateurs sont tués et plus de 150 autres personnes blessées. Ghassan Salamé, qui avait quitté son poste de ministre  de la Culture au Liban pour rejoindre la capitale irakienne, se trouvait dans une pièce à l’a rrière du bâtiment attaqué et échappe à la mort par miracle.

L’explosion du camion bourré d’explosifs lancé contre le siège de l’ONU provoque l’effondrement du bâtiment dans la partie où se trouvait le bureau de Sérgio Vieira de Mello. Ghassan Salamé se précipite au deuxième étage de  l’immeuble  et aperçoit de Mello immobilisé au rez-de-chaussée avec une barre de béton en travers des jambes. Il l’appelle : Sérgio ! Sérgio ! De Mello lui répond : Ghassan ! « Ne t’en fais pas, on va venir te chercher. On va te sortir de là », lui lance encore Ghassan. Mais un garde a réussi à déblayer des décombres et à arriver auprès du représentant spécial du secrétaire général de l’ONU. Il constate  qu’il  a  rendu  le  dernier  soupir.Il avait  perdu tout son sang par ses blessures.

Ghassan Salamé rentre à l’hôtel épuisé. En quelques minutes, il avait vieilli de plusieurs années.                                            ‘

L’éminent politologue que nous accueillons aujourd’hui est un miraculé. Je confesse que la courte présentation que je fais de lui ne lui rend pas justice . Mais je ne voudrais pas abuser de votre patience et il est temps que je lui cède la parole.

_________________________________

Conférence de Ghassan SALAMEH  –  غسٌان سلامه

 Le Temps des Tourmentes

(Français)

The age of storms

(English)

             زمن العواصف

(عربي)

__________________________________________________

0 replies

Leave a Reply

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Leave a Reply