NADIA MAKHLOUF

DANSES ARABES TRADITIONNELLES ET CONTEMPORAINES

Danseuse, professeur de danse et chorégraphe

Nadia MAKHLOUF est issue d’une famille de musiciens de Rabat où la danse est un rituel familial et sacré.
Ayant grandi dans un environnement musical, Nadia danse depuis son enfance. Elle s’est progressivement imprégnée de plusieurs formes d’expressions, tant modernes que traditionnelles.
Aux travers de nombreuses recherches et rencontres, elle développe un répertoire aux sources des traditions dansées du Monde arabe, par une approche holistique du mouvement. Un répertoire qui a su garder l’essence même des symboliques, tout en s’ouvrant à la modernité.
Sa compréhension et sa maîtrise de la gestuelle offrent aux regards du monde occidental et arabe, une empreinte d’authenticité et de réalisme de ce riche patrimoine.
Elle souhaite initier son public à travers sa danse et ses spectacles, à un mode d’expression porté par la grâce, et la dignité, et ainsi redonner toutes les lettres de noblesse propre à cet art quelque peu malmené par les clichés orientalistes.
Elle s’est produit dans de nombreux festivals ainsi que plusieurs créations en Suisse et à l’Etranger, notamment avec des musiciens de renoms tel que, Adel Shams el Dine, Ibrahim el Minyawi, les Musiciens du Nil. Actuellement, elle enseigne à Genève dans le cadre des Ateliers d’ethnomusicologie.

Nadia FENNANE

Nadia FENNANE, d’origine du sud du Maroc naît et grandit en France.

Fille d’une femme passionnée par la musique, ses souvenirs d’enfance prennent forme aux sons des voix d’Oum Kalthoum, de l’Ensemble Omar Metioui, Halim Hafiz, Najat Aâtabou, Nass El Ghiwane etc.. mais aussi par les films dans lesquels apparaissent le couple mythique de Samia Gamal et Farid El Atrache.

En quête d’identité, passionnée par toutes les formes d’expression corporelle, elle s’essaie au théâtre et pratique différentes danses tels le jazz, le rock, les danses de salon. Elle découvre la danse orientale et y voue une passion sans bornes depuis 15 ans puisque c’est à travers cet art qu’elle peut exprimer ce qu’elle est.

Formée par les plus grands noms de la Danse Orientale (Mo Geddawi, Raqia Hassan, Dina, Leila Haddad, Mahmoud Reda et beaucoup d’autres noms plus contemporains) elle produit des créations pour sa Compagnie de danse Arrabesk et se produit aussi sur scène en solo accompagnée de musiciens de talents.

Elle enseigne depuis plus de 10 ans et forme des enseignantes à qui elle transmet cer art en respectant les traditions et les codes ancestraux et se bat chaque jour pour que la danse orientale soit à jamais reconnu comme art à part entière en banissant l’image réductrice de la danseuse ancrée dans l’imaginaire collectif.

Elle organise des stages de danse orientale en France, au Maroc et en Egypte.

Diafa Danse Orientale

& Cie – Ahlam Tsouli 

Ahlam TSOULI – Maroc-Suisse

Directrice artistique de Diafa Danse, de la Cie Ahlam Tsouli et organisatrice de ”ALWANE”, le 1er festival de danse orientale à Genève.
Professeur de Danse Orientale, TSOULI Fusion et de la Methode TSOULI.Née à Fès et grandie à Rabat, une des premières femmes à devenir une figure de l’athlétisme dans son pays, le Maroc, Ahlam Tsouli (connue sous le nom de Moutaouakil) mène une carrière de sprinteuse de haut niveau jusqu’à la consécration, en 1986, comme championne du Maroc et du Maghreb du 100m, 200m , 4x100m et 4x400m. L’entraînement de haut niveau sera mis par la suite au service de son travail de danseuse.
Profondément attachée à son pays et à ses richesses culturelles, elle a toujours considéré les expressions chorégraphiques marocaines et arabes comme une immense source d’inspiration. Elle pratique la danse arabe, découvre l’immense diversité régionale des styles et développe une expression propre, en grande partie en autodidacte. En 1988, après des années de compétition au niveau international, Ahlam se consacre entièrement à la recherche des expressions de la danse arabe contemporaine ainsi qu’à la recherche pédagogique.

FATEN NOUJOUM

Faten signifie enchantement,ravissement et Noujoum, les étoiles. Depuis son enfance, Faten est baignée dans l’univers de la danse, des films et de la musique orientale à travers les grands noms égyptiens (Oum Kalthoum, Farid El Atrache, Mohamed abdel Wahab…).

Son prénom, choisi par son père, a été influencé par l’actrice égyptienne, Faten Hamama.

A travers ses origines arabo-berbère et de parents tunisiens, Faten décide d’approfondir ses connaissances de la culture et de la danse orientale égyptienne…

Ayant pour Maître le grand chorégraphe égyptien KhaledSeif (ZurichEypte), http://www.khaledseif.ch Faten intègre la formation “Enseignante en danses orientales” et obtient le diplôme avec mention (diplôme SUISSE). Mais cela ne suffit pas, Faten , continue à se former à la source auprès des grands artistes égyptiens internationaux en réalisant des stages et en participant à des festivals internationaux. Elle y a rencontré des personnalités tels que Gamal Seif, Tito Seif, Randa Kamel, Yousri Sharif, Wael Mansour et pleins d’autres encore.

Passionnée de théâtre et de danse du monde, Faten fusionne les styles et le théâtre dans ses créations Faten est aussi, la Directrice Artistique de l’association “Rêve Oriental” à Grenoble qui organise des événements autour de la danse (voyage, spectacle, cours…)