Vous avez aimé un événement ?

Vous aimeriez retrouver le nom des artistes ou des intervenants ? Retrouvez toutes les activités passées en sélectionnant ci-dessous à gauche le jour à partir duquel vous souhaitez que s’affichent les archives :

Oct
2
Sat
2021
Exposition : L’AMOUR SELON NACER KHEMIR @ Galerie de ICAM-L'Olivier
Oct 2 @ 18 h 00 – Oct 30 @ 18 h 00

Le Musicien de l’Amour détient un instrument et une mélodie merveilleux
l’émotion émanant de chaque accord qui résonne se fraye son chemin vers un lieu.
Que le monde ne soit jamais dépossédé des lamentations des amoureux, un air si beau et si joyeux !

Hafef al-Shirazi

NACER KHEMIR

Très tôt bercé par l’univers du conte, il obtient en 1966 une bourse de l’Unesco pour étudier le cinéma à Paris1. En 1972, il part à la recherche des conteurs dans la médina de Tunis et ce travail de collecte lui inspirera quatre films dont le premier, L’Histoire du pays du Bon Dieu, voit le jour en 19751. Avec la publication en 1975 de L’Ogresse, un conte calligraphique, il participe au renouveau du conte en France, notamment en initiant des ateliers de formation de conteurs. Conteur contemporain, il se situe toutefois dans la tradition des conteurs d’Orient et donne à entendre des adaptations des contes issus de la tradition orale tunisienne1.

En 1982 et 1988, il raconte durant un mois Les Mille et Une Nuits au Théâtre national de Chaillot à Paris : 25 heures de récit (une histoire par soirée) dans une scénographie de Yánnis Kókkos. Sa collection Les mille et une facéties de Nacer Khémir renvoie directement aux contes des Mille et Une Nuits. L’auteur y fait référence dans ses interviews comme l’un des souvenirs les plus importants de son enfance.

En 1986, il sort Les Baliseurs du désert qui n’est toutefois pas projeté dans le monde arabe, ce qui pousse Khémir à s’indigner « face aux sociétés arabes mettant à l’écart leur propre culture ». Le Collier perdu de la colombe, qui rencontre beaucoup de succès, n’est pas non plus projeté dans le monde arabe, y compris en Tunisie1. Sorti en 2005, son troisième long métrage, Bab’Aziz, le prince qui contemplait son âme, est coproduit par huit pays dont l’Allemagne, la France, la Suisse, la Belgique, les Pays-Bas et l’Iran.

En 2017, Les Baliseurs du désert est sélectionné pour participer à la Biennale de Venise dans la section Films classiques.

Dessinateur et sculpteur, Nacer Khémir est aussi calligraphe et expose ses travaux, notamment au Centre Pompidou en 1980 et au Salon du livre et de la presse jeunesse de Montreuil.

Oct
16
Sat
2021
Yakouta – monodrame de et avec Leïla Toubel @ Collège Sismondi
Oct 16 @ 20 h 00 – 23 h 00
Yakouta - monodrame de et avec Leïla Toubel @ Collège Sismondi | Genève | Genève | Switzerland

Leïla Toubel en tournée avec sa nouvelle pièce à Paris, Bruxelles et Genève.
Entre les murs de sa solitude, avec son corps abimé, ses souvenirs amers
et son âme écorchée, une femme enfermée, battue à mort par son compagnon, va délirer l’histoire de sa fille « Yakouta », née sous X et abandonnée devant une mosquée.
« Yakouta » est l’histoire de mille et une femmes, un cri contre l’omerta,
une bougie qui illumine les chambres obscures et un écho des larmes étouffées.
LEILA TOUBEL
Femme de théâtre, militante, comédienne, auteure et metteur en scène, formatrice internationale dans l’art de l’acteur et la dramaturgie, elle est
considérée comme l’une des figures du théâtre tunisien.
A son actif plusieurs œuvres théâtrales créées en Tunisie et à l’étranger dont les
deux dernières créations marquantes « Solwen » et « Hourya ».
Ses trente cinq ans de carrière sont couronnés par de grands succès et des
distinctions nationales et internationales.
Faouzi Ksibi
Leila Toubel, comédienne et dramaturge… Étoile de l’espoir
« … Parmi ces rares étoiles de l’espoir, il y’a Leila Toubel, cette artiste hors pair,
pleine de qualités artistiques et humaines, qui est le prototype de l’artiste
engagée et qui ferai ravir Gramchi, puisqu’elle conforte parfaitement, sa
fameuse théorie relative à « l’intellectuel organique » qui prend le parti de son
peuple et qui défend, inconditionnellement et avec détermination, sa cause.
Elle en est l’incarnation même.
FICHE ARTISTIQUE
Resist’Art 2021/2022
Durée : 90 mn
Langue : Dialecte Tunisien, sur-titré en français
Texte, mise en scène et interprétation : Leila Toubel
Musique originale : Mehdi Trabelsi
Assistante à la mise en scène : Nour El Houda Ben Hmida
Coordinatrice artistique : Najoua Klibi El Kamel
Directeur technique : Mohamed Hedi Belkhir
Lumière : Sabri Atrous
Costume: Khaoula Ben Turkia
Maquillage: Radhia Haddad
Community manager et Photo: Hend Tekaya
Création graphique : Saif Allah Kacem
Attachée de presse : Ameni Boulares

Oct
21
Thu
2021
Salon du livre en Ville – Rencontre avec Yamen Manai @ ICAM-L'Olivier
Oct 21 @ 18 h 30
Salon du livre en Ville - Rencontre avec Yamen Manai @ ICAM-L'Olivier | Genève | Genève | Switzerland
Rejoignez nous pour cette nouvelle édition du Salon en Ville !
Pour fêter son ouverture, nous aurons le plaisir d’accueillir Yamen Manai qui nous présentera son nouveau roman : Bel Abîme.
L’histoire d’un amour inconditionnel face à une société répressive. Il y a de la rage et beaucoup d’émotion dans le nouveau roman de Yamen Manai !
Un jeune homme s’adresse tour à tour à son avocat et à un psychiatre venus lui rendre visite en prison. Avec une ironie mordante, le narrateur prend à parti ses interlocuteurs. Les charges qui pèsent sur lui sont sérieuses, mais il affirme ne rien regretter. Se dévoilent les raisons qui l’ont poussé au crime : un père qui l’a toujours humilié ; une société gouvernée par les apparences ; la domination des plus forts sans partage ;
La pauvreté, la saleté, le mépris des animaux et de l’environnement. Les seuls élans d’affection que le jeune homme a connus ont été ceux de Bella, le chiot qu’il a recueilli. Mais dans ce pays, on tue les chiens « pour que la rage ne se propage pas dans le peuple ». Pourtant la rage est déjà là. Alors quand Bella a été tuée, il a fallu la venger.
Entrée libre
© Gabriel Carrère – Portrait de Yamen Manai
© Imprimerie Paillart – Photo de Bel Abîme