Le Moyen-Orient : (Fin XIX-XXe siècle) – sous la direction de Leyla Dakhli

L’histoire contemporaine du Moyen-Orient, région dont les contours comme la dénomination sont forgés par des luttes de domination et des emprises coloniales, loin de se résumer à des affrontements géopolitiques et des découpages territoriaux, s’écrit à partir du dernier tiers du XIXe siècle au fil des réformes, des inventions et des révolutions. La période envisagée embrasse les transformations qui affectent deux Empires (ottoman et perse), les mouvements révolutionnaires qui secouent de nombreuses régions. Elle voit la constitution d’idéologies nationales (nationalisme arabe, turc, iranien, kurde, panislamisme, wahhabisme, sionisme), la transformation en profondeur des sociétés rurales et l’émergence de nouvelles citadinités. Les espaces s’en trouvent en conséquence modifiés (au fil des dominations, des proclamations nationales et des contestations), renommés, parcourus sur des modes renouvelés (sédentarisations, transformation des échanges, migrations et déplacements de populations). Des pays naissent, d’autres échouent à se constituer. Elle est secouée par des épisodes de très grande violence, des massacres confessionnels au génocide arménien, des guerres israélo-arabes puis israélo-palestiniennes à la guerre civile libanaise et à l’émergence de l’un des conflits les plus meurtriers du siècle dernier, la guerre Iran-Irak. Plus qu’une synthèse, cet ouvrage constitue un ensemble d’éclairages sur les sociétés, les lieux, les cultures, nourris du regard singulier des auteurs. Autant de moyens d’ouvrir des voies pour une lecture de notre présent.

0 replies

Leave a Reply

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Leave a Reply