Nos larmes ont la même couleur

Elles connaissent toutes deux la douleur fulgurante de la perte d’un enfant. Robi Damelin est israélienne. En 2002, son fils David, 28 ans, est abattu par un sniper alors qu’il effectue sa période de réserve (affectation suivant le service militaire, obligatoire pour tout Israélien actif) dans les territoires palestiniens. Mahmoud, Palestinien de 17 ans, fils de Bushra Awad, est, quant à lui, tué en 2008 par des soldats israéliens dans son village de Cisjordanie. Ces deux femmes devraient se haïr. Pourtant, elles militent ensemble au sein du Cercle des parents-Forum des familles, une association qui rassemble des familles israéliennes et palestiniennes endeuillées par le conflit. Si ceux qui ont payé le prix fort – la mort d’un être aimé – sont capables d’empathie et de dialogue avec les éplorés du camp adverse, sans chercher vengeance, alors tout semble encore possible… Journaliste à l’hebdomadaireLa Vie depuis une quinzaine d’années, Anne Guion travaille comme reporter à l’international. Elle y suit notamment l’actualité en Afrique et en Israël-Palestine où elle se rend régulièrement. C’est lors de l’un de ses reportages qu’elle a découvert l’association du Cercle des parents-Forum des familles. 5 % des bénéfices de la vente des ouvrages de la collection  » Pour un monde meilleur  » seront reversés à des actions sociales et solidaires.

 

 

24chf

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire