ARABIA – Mini coloriage antistress

70 coloriages dans un format très pratique à emporter partout.

14chf. Commander

Contes des sages du Maghreb – Jean-Jacques FDIDA

Ce sont des contes du temps jadis, des histoires orientales, provenant de Tunisie, du Maroc et d’Algérie, qui mettent en scène khalifes, sultans, pachas, beys, émirs ou cheikhs… On y trouve également génies, mages, sorciers, ermites, derviches… En cet horizon du levant, soufflent les vents du désert, de la mer, des montagnes et de vertes vallées : on y découvre comment la gifle donnée au sultan change son destin, comment un voleur se fait passer pour un âne, ou encore jusqu’où peut mener l’amour du fils d’un négociant pour la fille d’un palefrenier…

Ainsi, dans des décors pittoresques, les Contes des sages du Maghreb relatent le destin d’êtres simples ou hauts en couleur qui, tout en vivant là-bas, nous parlent aussi d’ici.

29chf. Commander

Raconte-moi le Ramadan – Collectif

Rejoins Amir, un petit garçon qui s’apprête à faire le Ramadan pour la première fois ! Sa maman lui explique les traditions et la signification de ce mois sacré. Superbement illustré, cet album constitue pour les enfants une bonne introduction au jeûne du Ramadan. 9chf.    Commander l’ouvrage

TUNISIE : Carnets d’une révolution

Cet ouvrage veut faire entendre les voix qui se sont exprimées lors de la Révolution tunisienne. Il restitue la parole qui a occupé l’espace public, la conversation et la bienveillance qui ont circulé entre les citoyens, le bien commun qui les a réunis.

Il s’attache ensuite à comprendre les enjeux soulevés par la transition politique. Les uns ont transformé l’islam en une biopolitique visant le contrôle de la population. Les autres ne sont parvenus ni à réenchanter la société ni à proposer de nouveaux modes de se gouverner.
Plusieurs catégories de la population, notamment les jeunes, les pauvres et les artistes, sans oublier la forte mobilisation des femmes de toutes conditions, se sont montrées plus créatives. Leurs revendications ont renoué avec l’exigence d’auto- nomie, à l’origine du soulèvement de la multitude.
Pour démêler cette histoire en train de se faire, l’auteur a porté sa vue sur les citoyens ordinaires. C’est en rapportant les expériences individuelles, que l’on raconte en même temps l’histoire du présent et peut-être l’histoire à venir.

Mondher  Kilani  est anthropologue,  professeur à l’Université de Lausanne.
Il a effectué des  recherches en Europe, en Afrique, en Asie et dans le Pacifique. Ses réflexions actuelles portent sur la guerre et la violence extrême; la religion et laicité, les identités et les politiques d’exclusion.

Dernier ouvrage paru: Pour un universalisme critique  (Paris, La Découverte, 2014)..

ACHETER CE LIVRE….

Nature vivante et Âme pacifiée, de Mohammed Taleb

Nouvelle parution en écopsychologie et histoire de la spiritualité.

Relativement récente, l’écopsychologie – qui affirme l’existence d’un continuum entre la vie intérieure et la Nature vivante, entre les paysages de l’âme et notre environnement – repose sur des prémisses pourtant anciennes, qui, parfois, plongent dans l’Antiquité. Les notions d’anima mundi, de microscosmos et de macrocosmos, d’unus mundus, de mundus imaginalis, de homo universalis, sont les piliers du lexique de l’écopsychologie, ses maîtres-mots. Ils disent l’inclusion mutuelle de l’âme et de la Nature. La vie de l’âme n’est pas limitée à la sphère de l’intime, mais se déploie jusqu’aux confins de l’univers. Par l’imagination vraie (l’imaginatio vera de Paracelse) et la symbolisation, la psyché est capable de se dilater, et l’âme de retrouver les chemins de l’Âme du monde, qu’en Islam on appelle nafs al-kulliyya, l’Âme universelle ou totale. De même, la vie de la Nature n’est pas enclose dans la matérialité du minéral, du végétal et de l’animal. A travers ces écosymboles que sont les Quatre éléments (la Terre, l’Eau, l’Air et le Feu), la Nature se révèle présence intérieure à l’âme. L’anthropologie, en vérité, est d’abord une cosmo-anthropologie, car l’univers, subtilement, est en nous. Les 49 portraits qui jalonnent ce livre, et qui ne sont que des esquisses, des lignes fugitives, sont des portes d’entrée dans le domaine des écovisions, des cosmovisions et de l’écologie spirituelle. Enracinés dans des contextes culturels, civilisationnels, et religieux très divers – de la Grèce de Plotin à l’Allemagne de Novalis, de l’Andalousie musulmane d’Ibn ‘Arabi à l’Irlande de William Butler Yeats, de l’Inde de Rabindranath Tagore à la Russie de Nicolas Berdiaev -, ces Sept fois Sept portraits illustrent la permanence d’une psychologie de l’Âme du monde et d’une écologie sacrée. En ces temps de crise, ces disciplines, à la fois spirituelles, philosophiques et chevaleresques, sont un désaveu cinglant de la modernité capitaliste, de la profanation de l’environnement qu’elle propage, avec son lot d’injustices sociales, de domination des peuples. L’écopsychologie est une exhortation pour en finir avec le désenchantement capitaliste de la Nature, et à entrer dans les lueurs vivifiantes de l’Aube, de l’« Aurore naissante » (Jacob Boehme). Le Coran, dans une sourate, appelle les humains à chercher « la protection du Seigneur de l’Aurore naissante ». Par delà les formes et la singularité des langages, le défi est là : dans la perspective d’un dialogue des civilisations, il nous faut réactiver la portée cosmique de nos cultures.
Nature vivante et Âme pacifiée (Arma Artis, 2014) 45.- frs

 

Autre recension du livre :

Serge Caillet – Bloc-notes d’un historien de l’occultisme: La nature vivante et l’âme pacifiée selon Mohammed Taleb

La nature vivante et l’âme pacifiée selon Mohammed Taleb

Avec son dernier livre, Nature vivante et âme pacifiée (Arma Artis, 2014), Mohammed Taleb, philosophe algérien, défenseur de l’arabité, poursuit son combat pour une rupture avec la modernité capitaliste et pour le réenchantement du monde. Or, ce combat passe par la reconnaissance d’une nature vivante « non pas dans les perspectives des sciences biologiques, avec leur approche souvent physicaliste, mais dans la perspective d’une antique philosophie, la tradition stoïcienne » (p 11), une nature, par conséquent dotée d’une âme, qui « vise à la paix, au calme, à la vacuité, à la tranquillité » (p. 13). Une âme, aussi, aspirant à l’Un, qui est l’âme pacifiée évoquée dans la tradition islamique qui est celle de l’auteur.

Cependant, loin de se cantonner à l’islam, cette écologie sacrée a été chantée de tous temps par « une longue lignée intellectuelle, poétique, spirituelle, de l’Antiquité à nos jours, et cela dans divers contextes de religions, de civilisations, de langues, lignée pour laquelle le monde est un Livre, et chaque fragment de la réalité un signe, un symbole, un hiéroglyphe,  à déchiffrer » (p. 16).

Quarante-neuf témoins sont ainsi appelés à la barre par Mohammed Taleb, à travers « Les sept fois sept Lettres de noblesse de l’écologie sacrée et de l’écopsychologie », de Plotin à Paracelse, d’Ibn’Arabi à François d’Assise, de Robert Fludd à Romain Rolland, de Nicolas Berdiaev à Louis Cattiaux… Autant d’occasion aussi, pour l’auteur, de dresser des portraits spirituels, qui ne se veulent qu’esquisses, et d’ouvrir avec eux des portes d’entrée dans le monde de l’écovision, « des lignes fugitives », chaque chapitre étant d’ailleurs pourvu d’une bibliographie qui va à l’essentiel.

Le message délivré par Mohammed Taleb est simple : « c’est parce que la Nature n’est plus vivante, n’est plus sacrée, qu’il est possible de passer – passage ô combien mortifère – du sacré au profane. Or, la crise environnementale n’est pas autre chose qu’une profanation de la Nature… Mais cette entreprise de violence contre les trois mondes – le minéral, le végétal et l’animal -, n’est pas la seule guerre contre le vivant. L’humain est pareillement mutilé […] Les chosifications de l’environnement et de l’humain sont deux aspects d’une crise unique » (p. 16-17).

Jugé sur les épaules des auteurs traditionnels, Mohammed Taleb appelle ses lecteurs capables de responsabilité, de compassion, d’intelligence à l’égard de tous les vivants, bref, capables d’une amitié environnementale, à devenir militants de l’Âme du monde. Contre l’homo oeconomicus, pour « l’homo universalis, cher au néoplatonisme de la Renaissance et à sa tradition hermético-alchimique » (p. 17), au message toujours plus actuel. Il y a urgence.

  1. C.

« Esprit de Fès » par Faouzi Skali et Langages du sud

F comme Fès, M comme Musique, S comme Soufisme ou Sacré, L comme liberté… ce livre déroule en vingt mots l’esprit d’un Festival au parcours exceptionnel, 20 ans de voyage musical, chorégraphique, artistique. Ce livre est un merveilleux hommage { l’âme de Fès, une porte ouverte sur le dialogue des cultures et des religions, un message d’ouverture, de tolérance, d’universalité.

Il est un témoignage de ce souffle musical unique qui traverse la ville durant une semaine. Un hommage aussi aux grands artistes qui ont partagé des instants magiques avec les Festivaliers. De Paco de Lucia { Ravi Shankar, de Joan Baez { Youssou N’Dour…

Faouzi Skali, qui oeuvre depuis des années au succès de ce festival, nous entraîne au coeur de cette aventure humaine, de ce brassage des cultures du monde, sur des chemins emprunts d’émotion suscitée par la musique.

Esprit de Fès est un superbe ouvrage émaillé de textes déclinés comme les couplets d’un chant profond, ponctué de témoignages et de citations. Les arrêts sur image sont autant d’instants d’émotion volés.

Vous retrouverez en images les grands moments du festival : ses révélations artistiques, les détails émouvants de l’architecture de Fès, la magie des lieux { la nuit, la beauté des gestes, les visages expressifs des musiciens, l’émotion de la foule sur les places populaires de Fès. Vous revivrez les soirées d’ouverture, les créations originales du Festival, ses compositions musicales, son forum sous l’arbre centenaire du musée Batha.

LE LIVRE
20 ans, un bel âge pour un Festival, celui de la jeunesse, des rêves à accomplir.

20 ans d’émotion, d’aventure musicale, spirituelle, artistique.
Ce livre a été réalisé pour :

– Graver les temps forts du Festival et rendre compte de l’esprit de Fès tel que l’ont voulu ses fondateurs : une porte ouverte sur le dialogue des cultures et des religions.

– Voyager dans l’esprit de Fès, témoigner de ce souffle musical unique qui traverse la ville durant une semaine.

– Rendre hommage à un lieu magique : Fès. Ville millénaire, creuset de toutes les richesses culturelles du Royaume, habitée depuis toujours par une double culture orientale et occidentale. Une ville choisie pour son rayonnement intellectuel, artistique, sa dimension religieuse et spirituelle.

– Faire partager toutes les musiques du monde. Musiques sacrées, profondes, qui expriment ce que chaque culture a de plus précieux en elle. A travers la musique, le Festival de Fès réussit le pari de faire dialoguer les civilisations, les cultures et les religions. Elle donne { l’événement une dimension spirituelle et universelle.

– Faire appel { l’émotion et { la sensibilité, témoigner de la dimension universelle du Festival.

Les images du festival, prises sur le vif depuis 20 années, sont accompagnées des textes de Faouzi Skali – narrateur de cette aventure -, de textes anciens, de témoignages et de citations.
Pour permettre aux lecteurs de pénétrer dans l’intimité du festival, les photos privilégient les gros plans sur les artistes, la beauté de leurs gestes, leur extrême concentration, l’expression de leurs visages, mais aussi la magie des lieux, les grands moments des 20 ans de ce festival.

DES MOTS POUR LE DIRE
Le contenu de l’ouvrage Esprit de Fès tient en vingt mots, qui expriment au mieux l’identité du Festival. Des mots choisis pour leur force et leurs liens avec l’événement.

Que disent les mots ?

F comme Fès, héritière d’un âge d’or andalou, ou comme Festival, porte-parole d’un message d’ouverture et de tolérance, d’une autre vision du monde.

S comme Soufisme, la « voie du coeur », qui associe islam, art et culture, ou comme Spiritualité, qui fonde notre dignité humaine.

E comme Esprit de Fès, qui ouvre la voie du dialogue entre les cultures, les religions, les civilisations.

L comme Lumière, celle de l’esprit, de la raison, du coeur, ou comme Liberté, celle de l’accomplissement intérieur, cher aux soufis.

D comme Dialogue, le mot fort du Festival, qui donne tout son sens { l’événement.

M comme Musique, langage de l’âme, qui mieux que les mots, nous plonge au coeur des cultures et du sacré.

C comme Cultures, ou comme Création.

A comme Amour, un mot magnifié par les poètes arabes.

V comme Voyage : voyage dans le temps, voyage intérieur, voyage musical.

Mais aussi, M comme Mondialisation, S comme sacré, C comme Connaissance…

F. Skali et Kadim Sahir
F. Skali et Kadim Sahir

L’AUTEUR
Faouzi Skali est Docteur d’Etat en anthropologie, ethnologie et sciences des religions, écrivain et spécialiste du Soufisme.

Il est directeur général de la Fondation Esprit de Fès, qui organise chaque année sous le Haut Patronage de Sa Majesté le Roi Mohamed VI le Festival de Fès des Musiques Sacrées du Monde et le Forum « Une âme pour la mondialisation » dont il est le fondateur.

Il a été membre du Groupe des Sages pour le « dialogue entre les peuples et les cultures dans l’espace euro-méditerranéen, créé au sein de la Commission Européenne. Il a été désigné par l’ONU parmi 7 personnalités mondiales ayant contribué de façon significative au dialogue des civilisations pour l’année 2001.

Il est Président fondateur du Festival de Fès de la Culture Soufie qui se tient, depuis avril-mai 2007, sous le Haut Patronage de Sa Majesté Le Roi Mohammed VI.

Il est membre du directoire de l’association « Culture Ressource» pour la promotion de la culture dans les pays arabes, membre du Conseil de la HACA (Haute Autorité de la Communication Audiovisuelle) depuis mai 2011.

Il a publié entre autres : La Voie Soufie (Editions Albin Michel-1985) ; Futuwah : traité de chevalerie soufie, traduction et commentaires d’un texte arabe écrit par un auteur persan du XIème siècle (Editions Albin Michel-1989) ; Traces de Lumière (Editions Albin Michel-1993) ; Jésus dans la tradition Soufie (Editions Albin Michel – 2004) ; Saints et Sanctuaires de Fès (Editions Marsam – 2007) ; Moïse dans la tradition Soufie (Editions Albin Michel – 2011) ; Le Souvenir de l’être profond, propos sur les enseignements d’un maître soufi, Sidi Hamza. ( Editions du Relié -2012)
F. Skali et Jack Lang
F. Skali et Jack Lang

LANGAGES DU SUD E’DITIONS
Fondées par Patricia Defever Kapferer, Langages du sud E’ditions réalisent de beaux ouvrages sur l’art, la culture et le patrimoine, de grands événements, et sur les marques et l’économie, avec une même ambition : apporter un regard original sur un sujet, une histoire, par des textes d’auteurs et des photos de professionnels.

Patricia Defever Kapferer a publié notamment : Colas Maroc, histoire d’une passion; Métiers d’art, artisanat du Maroc, un élan créatif ; Le Maroc économique ; OCP, en marche pour l’avenir, etc.

Esprit de Fès
Sortie en librairie : juin 2014
N° ISBN 978-9954-33-647-2
224 pages
Langages du sud E’ditions, collection Cultures et patrimoine

120.- CHF

Au coeur des services spéciaux – Alain Chouet

La menace islamiste : fausses pistes et vrais dangers

Depuis le début des années 1970, le terrorisme est devenu une dimension majeure des relations internationales. Dès lors, il a constitué une constante préoccupation des services de sécurité occidentaux, devenant leur priorité absolue depuis le 11 Septembre et la revendication de la terreur par des fondamentalistes musulmans sans aucune implantation réelle.
Quelles sont les clés permettant de décrypter ces phénomènes ? Pourquoi les services secrets ont-ils mis tant de temps à les comprendre ? Qui sont les véritables idéologues du terrorisme moderne, ses commanditaires, ses financiers ? C’est à ces questions que répond dans ce livre Alain Chouet, devenu l’un des meilleurs spécialistes mondiaux du problème après sa carrière de trente ans au sein des services secrets français, la DGSE. Grâce à son expérience du terrain et à sa fine connaissance des sociétés musulmanes, il donne à voir une réalité aux antipodes des discours de désinformation qui accompagnent trop souvent l’actualité du « terrorisme islamiste ». Avec une grande liberté de propos, il fait partager aux lecteurs ses inquiétudes, mais surtout sa clairvoyance sans oeillère. Un témoignage de choix et des révélations chocs sur les vraies racines d’un mal profond.

j’apprends l’arabe en chantant

Un album sonore et illustré qui initie votre enfant à l’arabe par la chanson et le jeu.
14 chansons originales, spécialement écrites pour des enfants de 3 à 6 ans, sur des sujets qui leur sont familiers.
À chaque chanson sont associés les paroles et leur traduction, la partition musicale et la version instrumentale ainsi qu’une rubrique vocabulaire et un jeu audio-actif éducatif bilingue.  – Assimil

Le livre de l’humour arabe de Jean-Jacques Schmidt

Les Arabes, musulmans et chrétiens, que l’on imagine en Occident austères, puritains et rigides, peu enclins au rire et à la plaisanterie, ont accumulé en la matière, tout au long du Moyen Age, un patrimoine qui n’a rien à envier aux autres civilisations. A travers cette anthologie, on constate qu’il existait une grande liberté de ton parmi les hommes et les femmes des sociétés arabes de l’époque, un sens aigu des relations directes et franches et un grand attachement à l’esprit, au-delà des hiérarchies et des barrières sociales. La légèreté et la grivoiserie, ajoutées au sens de la répartie et de la dérision, sont les éléments caractéristiques de cet humour. Les ouvrages dans lesquels ont été puisées ces anecdotes comptent parmi les plus célèbres du genre adab (ou culture générale), qui consiste pour les Arabes à mêler le sérieux au plaisant, sans ordre strict, et à permettre tout à la fois d’amuser et d’instruire. Le lecteur pourra ainsi « folâtrer » librement dans ce livre, l’ouvrir à n’importe quelle page, avec la certitude de tomber sur une histoire drôle qui le fera rire – ou sourire.  – p.288 ed. Babel  ISBN 9782330018016

Art-thérapie: Mille et une nuits: 100 coloriages anti-stress

Au Proche et au Moyen-Orient, au Maghreb et en Andalousie, les arts de l’Islam ont donné naissance à des motifs raffinés, où les techniques – peinture, sculpture, calligraphie, architecture – se mêlent à une esthétique riche et lumineuse. Au gré de votre inspiration, coloriez courbes, arabesques, motifs géométriques, figuratifs et floraux pour vivre, comme un véritable voyage, un agréable moment de relaxation. Détendez-vous et retrouvez le plaisir de créer.