Le balato – Djamel Cherigui

Dommage que les murs ne parlent pas. S’ils avaient pu s’exprimer, les murs du Saturne, le bar d’Abdel Mirouche, auraient eu bien des choses à raconter. C’est là-bas que son neveu Bombonne a fait ses classes, entre le comptoir et le flipper, veillant à ce que les verres des clients restent toujours pleins. Les bistrots, c’est une école de la vie, tous les alcooliques vous le diront. Une nuit, à l’occasion d’une partie de cartes clandestine organisée par tonton Mirouche, les célèbres « soirées Wall Street », un nouveau client débarque. Un beau parleur nommé Le Suisse, bien décidé à vivre ses rêves plutôt qu’à rêver sa vie. Quand Le Suisse entraîne Bombonne dans ses aventures, ce dernier se retrouve tiraillé entre les principes inculqués par son oncle et l’envie d’échapper à un destin tout tracé. Jusqu’au coup de trop ?

 

Prix : 34CHF

Dis-moi pour qui j’existe ? – Abdourahman A. Waberi

Aden est un professeur épanoui et un père heureux. Mais la maladie subite de sa fille réveille des souffrances anciennes. Lui aussi, enfant, est tombé malade et soudain, son corps se souvient de tout : de la vie à Djibouti, du garçon solitaire qu’il était, de la seule douceur d’une grand-mère, du réconfort des livres. Chaque jour, il téléphone et écrit à sa fille. Il lui raconte les paysages de sa jeunesse, convoque les mânes de ses ancêtres, faiseurs de pluie ; elle lui parle de son quotidien, l’impatience de courir à nouveau. Le père retranscrit leurs mots pour garder une trace de la lutte et vaincre le mal grâce à ce qu’ils ont de plus précieux : l’espoir.

 

Prix : 35CHF

L’Homme qui peignait les âmes / Metin Arditi

« Dans le droit fil de son Turquetto, Metin Arditi prêche un oecuménisme serein que l’art seul peut incarner ». LE MONDE Acre, quartier juif, 1078. Avner, quatorze ans, pêche avec son père. A l’occasion d’une livraison à un monastère, son regard tombe sur une icône. C’est l’éblouissement. Bien qu’il n’ait pas la foi, le jeune homme se fait baptiser, quitte les siens, et deviendra l’un des plus grands iconographes de Palestine. Peu à peu, Avner s’affranchit des canons rigides de l’Eglise et reproduit des visages de gens ordinaires, cherchant dans chaque être sa part de divin. C’est un triomphe, c’est un scandale. Il est chassé, son oeuvre est brûlée. Quel sera le destin d’un homme qui a osé défier l’ordre établi ? Ecrivain francophone d’origine turque, METIN ARDITI est l’auteur d’essais et de romans, parmi lesquels Le Turquetto (Actes Sud, prix Jean Giono), et L’Enfant qui mesurait le monde (Points, prix Méditerranée).

 

Prix : 14chf

Et Baboucar marchait devant / Giovanni Dozzini

Deux jours dans la vie de quatre jeunes migrants africains qui veulent voir la mer, entre Pérouse et Falconara Marittima. Situations de tension, désirs de leur âge, nostalgies, liberté de la jeunesse, pendant qu’autour d’eux, les gens du cru balancent entre sympathie et méfiance, curiosité et hostilité. Un roman à la fois poétique et sans pathos, un « En attendant Godot » d’aujourd’hui, porté par une écriture précise et des dialogues d’une délicieuse authenticité.

 

Prix : 33chf

Les Métèques / Denis Lachaud

Une famille marseillaise est un jour convoquée à la préfecture. Une enquête sur leurs origines familiales au vu de la modification de leur patronyme bien des années auparavant les place soudain dans une situation dramatique. Dès lors commence pour le fils aîné une longue cavale pour échapper aux purges mises en place par le gouvernement.

 

Prix : 12chf

Une chambre en exil / Omar Youssef Souleimane

Un jeune réfugié syrien rêve de commencer une vie nouvelle en France, d’oublier un passé douloureux et de se sentir enfin à sa place. Une chambre à soi, est-ce un espoir illusoire pour un émigré ? Installé temporairement à Bobigny, ce qu’il voit, ce qu’il entend fait resurgir des bribes de ce qu’il a fui. Dans ce monde où se croisent d’éternels exilés, la complexité de leur rapport à la France se heurte au poids d’un islam radical. Attiré par sa voisine, Violette, jeune femme libre et volontaire qui le trouble, il se met à fréquenter un lieu dirigé par un imam politisé et doit affronter, en tant qu’Arabe, l’intensité de la banlieue et la nostalgie d’un pays natal qui n’existe plus. Politiques et victimes, dealers errants et fervents religieux, piliers de bar PMU et personnel de préfecture défilent dans le livre à travers les rencontres du narrateur, et son propre regard de Candide venu d’ailleurs.

 

Prix : 33chf

La poule et son cumin / Zineb Mekouar

 » Les deux enfants finissaient toujours par s’endormir main dans la main, l’une s’approchant trop près du rebord du matelas, l’autre le nez écrasé sur le pied du lit. Elles restaient ainsi une bonne partie de la nuit – les doigts entremêlés ». Deux jeunes femmes, deux destins, deux Maroc. Si une forte amitié lie dans l’enfance Kenza et Fatiha, la fille de sa nourrice, la réalité de la société marocaine les rattrape, peu à peu, dans sa sourde cruauté. Elles se retrouvent à Casablanca, fin 2011. Que s’est-il passé entre-temps ? Quelles trahisons les séparent ? Dans un pays qui punit l’avortement et interdit l’amour hors mariage, comment ces deux fillettes, issues de milieux opposés, ont grandi et sont devenues femmes ? Par les récits croisés de Kenza et Fatiha, Zineb Mekouar entremêle les destinées de deux héroïnes entre soumission et transgression. Dans cette grande fresque, leurs blessures et leurs drames épousent les clivages politiques et sociaux du Maroc contemporain. Intime et universel. « A travers cette histoire, Zineb Mekouar brosse un portrait rare de la société marocaine urbaine d’aujourd’hui ». Livres Hebdo

 

Prix : 34chf

L’enfant multiple – Andrée Chedid

Tout courait vers le froid, vers la violence, vers la mort. Tout filait vers l’été, vers la paix, vers la vie. Tournant, tournoyant sans fin, le Manège poursuivait sa ronde. Fils d’un musulman d’Egypte et d’une chrétienne libanaise, petit-fils d’un troubadour, Omar-Jo est un enfant heureux. Mais il habite Beyrouth où, en 1987, les hommes se font la guerre. Un beau dimanche ensoleillé, devant la porte de sa maison… l’explosion. Assourdissante, meurtrière, elle lui arrache plus que la vie. Ses parents. Son bras. Pourtant, l’enfant qui quitte le Liban revendique l’espoir et l’imaginaire. A Paris, il rencontre Maxime, le forain au manège usé par le temps et la mélancolie de son propriétaire. Omar-Jo rendra alors toute leur magie aux chevaux de bois, comme il insufflera à Maxime la force nécessaire au rêve et au bonheur, à la jeunesse et à l’amour.

Prix : 5chf

Issa, l’enfant prophète – William Geps

En cette période trouble que vit une partie du monde en proie à la montée de l’islamisme radical, certaines régions de France isolées semblent épargnées du danger. Dans son village, Issa, enfant de la DASS, est aimé de tous. Ne porte-t-il pas pourtant une prénom bizarre (Jésus en arabe) qui l’intrigue au point de se poser en permanence la question de ses origines. Pourquoi sa mère, morte le jour de sa naissance, son père, fils de harki tué dans un accident de la route, son grand-père harki disparu sans laisser d’adresse, lui ont-ils légué ce petit nom énigmatique ? Il demandera à un ami chrétien, très proche, de l’initier aux rudiments de cette religion dont il porte l’emblème. Marqué pronfondément par cet enseignement, il n’en restera pas moins un agnostique convaincu. Contraint d’intégrer la pension en ville pour continuer ses études, il sera confronté à de jeunes radicaux qui lui mènent la vie dure. Ecartelé entre son pacifisme viscéral et le fondamentaliste qui l’environne, il fait la connaissance d’une étudiante de dernière année de médecine. Ce sera le grand amour quand les deux sont l’objet d’un attentat sanglant. Leur disparition consterne la région. Après un long coma et un état de mort clinique avéré, Issa réapparaître en compagnie du chirurgien qui l’a tiré d’affaire. Affecté de visions stupéfiantes concernant notamment Jésus et Mahomet, qui laissent tout le monde pantois, celui-ci accepte de seconder le professeur dans ses recherches sur le cerveau. Ce livre creuse en profondeur les origines et les conséquences des fondamentalismes qui affectent toutes les religions et qui en dénaturent le message.

Prix : 31chf

Un chien de rue bien entraîné – Muhammad Aladdin

Le héros du roman, Ahmad, est un licencié en lettres qui rêve de devenir un grand écrivain et d’obtenir les prix littéraires les plus prestigieux alors qu’il est contraint, pour gagner sa vie, d’écrire de petits romans pornographiques à l’intention des sites internet spécialisés. Il fait la connaissance d’une jeune femme mariée, Nivine, une dévoreuse d’hommes, qui le mêle à ses torrides aventures sexuelles jusqu’au jour où il est soupçonné, à tort, de lui avoir volé sa voiture tout ce qu’elle possède.

Prix : 23chf